Catégorie

HUMEURS

Catégorie

Mes 10 astuces anti-déprime

astuces anti-déprimeÇa y est, Brad et Angie, c’est fini. Alors je sais ce que vous vous dites : mais comment va-t-on s’en remettre ?! Avant d’écouter l’intégrale de Mylène Farmer et de pleurer à chaudes larmes sur « j’ai rêvé qu’on pouvait s’aiiimer« , je vous livre mes 10 petites astuces anti-déprime.

ASTUCE N°1 : Je shake comme Taylor Swift devant mon miroir

Casque sur les oreilles, brosse à cheveux en main, je passe en mode playback et je donne tout dans la choré. Shake, shake, shake, shake. Me prendre pour la chanteuse pop du moment devant ma glace, j’ai toujours fait ça. A 5 ans, c’était plutôt sur du Dorothée (et mes chaussettes rouges et jaunes à petits pois). A 12 ans, sur du Alizée (L.O.L.I.T.Aaaah). Et à 20 ans sur du Shakira (waka waka hé hé).

ASTUCE N°2 : Je critique les candidates des Reines du Shopping

Découvrir le dressing de Ghislaine, 57 ans, 2 enfants, célibataire, toiletteuse à Arcachon, ça vaut bien deux pastilles de Juvamine. Entre nous, franchement, c’est pas interdit le total look léopard?! J’ai beau être sapée comme un sac poubelle devant ma télé, avec mon tee-shirt H&M tout bouloché et mon legging Tati destroy (pleeease, ne le dites pas à Cristina), je me sens quand même bien plus avisée en matière de mode…et ça, ça rebooste ma confiance en moi.

ASTUCE N°3 : Je fais des bulles

C’est simple, vous me mettez un truc à bulles entre les mains, et ça me fait le weekend. Ya plus de déprime qui tienne, une seule idée en tête : faire la plus grosse bulle possible.

ASTUCE N°4 : Je mange ce que je veux

« Que qu’est-ce que je veux« , comme on dit avec mon chéri. Et pas seulement « deux carrés de chocolat » comme ils disent dans Biba. Soyons sérieux…On n’a jamais vu deux malheureux carrés de chocolat nous sauver d’un coup de blues. Non, moi, j’attaque ma déprime à coups de tablette Milka XXL (celle au caramel et aux noisettes, à 560 calories les 100g). Alors oui, je sais, enchaîner les tablettes de chocolat, la tartiflette de maman et les Kinder Bueno #JoWilfried, c’est prendre le risque de déprimer encore plus en montant sur la balance. Mais pas d’affolage, comme dirait mon papa. L’été, c’était la semaine dernière. On a au moins jusqu’à mai 2017 avant de penser régime !

ASTUCE N°5 : Je regarde le sketch de l’avion de Barbie de Florence Foresti

Nouma nouma yeah.

ASTUCE N°6 : Je papote sur skype avec ma maman et ma sœur

Avec ma maman, on est cap de passer 3H sur Skype pour faire un classement des mecs les plus canons de France. Patrick (Bruel), Patrick (l’autre, Fiori), Marco (Lavoine), Jean-michmich (Tinevelli) ou Thibaut (Channel), si vous passez par là… Ma sœur, elle, me fait des petits défilés avec ses derniers achats shopping. On rigole comme des truies violettes et ça fait du bien.

ASTUCE N°7 : Je fais ma blogueuse beauté

Gommages, crèmes, masques… je passe 2 heures à m’enduire de tous les soins disponibles dans ma salle de bain. Après ça, je me sens tout de suite plus irrésistible.

ASTUCE N°8 : J’explose mon budget shopping du mois

Quand je dépense, je suis heureuse (petit coucou à ma banquière). Alors oui, j’en avais déjà 3 des combi-shorts à fleurs, mais c’est pas ça le plus important. Le plus important, c’est de déambuler dans la galerie commerciale, une dizaine de sacs à la main.

ASTUCE N°9 : Je cours chez mon coiffeur

Comme dirait mon chéri « c’est bien un truc de fille ça« . Forcément, avec ta coupe homme en 7 minutes chrono (shampoing inclus), tu peux pas comprendre. Aller chez le coiffeur pour moi, ce n’est pas tant une histoire de fourches à couper. Là-bas, j’apprends plein de trucs en feuilletant les derniers numéros de Voici et de Gala. Whaaat ?! Karine Ferri participera à la prochaine édition de Danse avec les Stars ?! #GrosseInfo. J’ai droit à des massages de crâne au bac à shampoing. Et la mamie en pause « permanente » à côté de moi m’explique comment fonctionne la carte fidélité Carrefour. Bref, aller chez le coiffeur c’est bien plus qu’une histoire de cheveux. Autant de petites choses qui me font teeellement du bien au moral ! Pour celles que ça intéresse, je vous parle de mon passage au carré long ici.

ASTUCE N°10 : Je fais des projets

Mais attention, quand je dis projet, je ne parle pas de la grande aventure de réaliser sa première tarte aux pommes maison. Non, des projets, des vrais : organiser mes prochaines vacances (projet niveau 1), envisager un nouvel avenir professionnel (projet niveau 6), voire penser à mettre en route un petit bébé (projet niveau 40)…

Oups, j’ai bientôt 30 ans.

Toute ma vie j’ai rêvé d’avoir 30 ans. Parce que quand tu as moins de 30 ans, tu crois que la vie de trentenaire est all inclusive. Avec prince charmant, responsabilités professionnelles, enfant qui court partout, pièce dressing dans l’appart… Tout ça, tout ça. En fait, toute ma vie j’ai rêvé d’être une trentenaire à mi-chemin entre une Princesse Disney et Olivia Pope dans Scandal. Alors okay, j’ai pas vraiment encore 30 ans, mais 27 ans trois quart. Ce qui me laisse encore 27 mois devant moi pour vous raconter ce que c’est, en vrai, d’avoir presque 30 ans.

Quand tu as (presque) 30 ans, tu cherches à développer ton réseau sur LinkedIn. Parce que c’est important le réseau, il paraît. En fait il ne te faut pas plus de 10 minutes sur LinkedIn pour passer en mode espionnage des anciens de la promo. Juste pour voir. Qu’on se le dise, si jamais tu es dans une phase de gros doutes professionnels, aller sur LinkedIn c’est un peu comme rater une béchamel le jour où tu reçois tes beaux parents à manger, ou croiser Olivier Dion et avoir les cheveux sales : tu as l’impression d’avoir raté ta vie. La dernière fois sur LinkedIn, je suis tombée sur des Responsables Stratégie Commerciale et Marketing Europe chez Panzani. Vous voyez, le genre de métier qui ne tient pas sur une ligne de carte de visite. Des cadres, des big boss ou des self-made men qui ont monté leur boîte. Mais des personnes qui ont surtout l’air d’avoir trouvé leur place. Moi, on vient juste de m’installer un téléphone fixe sur mon bureau (et c’est déjà une révolution en soi).

Quand tu as (presque) 30 ans, tu es cernée de copines « en essai bébé n°1 ». Des copines qui ont troqué leur kit de survie en soirée, avec ballerines, lingettes démaquillantes et culotte propre dans le sac à main, contre un kit de survie « je-veux-un-bébé-tout-de-suite-maintenant ». Avec application pour ne pas rater le jour de leur ovulation, livre de conseils alimentaires pour « être sûre d’avoir un garçon » et test de grossesse sur la table de nuit. Je vous jure, j’adore mes copines. Et j’adore les bébés. Mais j’adore beaucoup moins quand elles me sortent les stats de l’Insee : « tu savais qu’en moyenne, en France, les nanas ont leur premier enfant à 28 ans ?« . Et dire que mon chéri et moi, on n’est même pas encore capables de s’organiser pour que nos chats aient des croquettes dans leur gamelle tous les jours… « Et vous alors, c’est pour quand ?« . Quand tu as (presque) 30 ans et que tu es en couple depuis un moment, t’as l’impression d’être en finale de l’Euro. Tout le monde t’attend au tournant. Faut pas s’inquiéter, moi aussi je participerai (un jour) à pondre la génération qui paiera nos retraites. Fort heureusement, il n’y a pas que la famille et les copines qui s’y mettent. Un rendez-vous client qui s’éternise peut vite tourner en « on reprendra une prochaine fois, il y a peut-être des enfants à aller chercher chez la nounou« . Oubliez ces gros clins d’œil les gens. Mais ça m’arrange qu’on écourte, il y a une blogueuse ce soir dans les Reines du Shopping

Qu’ils soient golden boys & girls sur LinkedIn ou future mère de famille à responsabilités, tu n’échappes pas non plus au fameux : « Et sinon toi, quoi de neuf?« . Alors oui, je pourrais leur raconter le meilleur de mon actu : « on a (enfin) acheté une nouvelle éponge pour la cuisine et j’ai atteint le niveau 231 à Candy Crush pendant ma pause dej’ « . Mais quand tu n’as pas encore trouvé le job qui en jette ni arrêté ta pillule, mieux vaut sauver les apparences et jouer l’esquive : « Plein de projets, plein de projets. Sinon t’as vu Camille Lacourt qui balance le chinois qui pisse violet ?« . Quand tu as (presque) 30 ans, c’est important de rester digne.

Quand tu as (presque) 30 ans, tu hésites à entrer chez Pimkie ou Undiz. Là-bas, tu es un peu comme la potatoe qui s’est retrouvée dans un cornet de frites chez McDo : on se demande ce que tu fais là. Parce que la population dans ce genre de magasin est tout sauf toi : des teenagers qui se ruent en cabine avec toute la nouvelle collec’ ou des mamans quadra ou quinqua qui attendent sagement le moment où elles devront dégainer leur carte bancaire. Même les vendeuses, elles sont plus jeunes que toi. Alors que franchement, il me va pas trop bien ce p’tit haut Mufasa ?!

Quand tu as (presque) 30 ans, on t’appelle « Madame ». L’autre jour, j’étais en quête d’une nouvelle crème de nuit dans ma para préférée. Quand la vendeuse m’a dit « je partirais plutôt sur une crème premières rides« . Whaaat ?! J’étais à deux doigts de faire un AVC. Et dire que je portais un short Pimkie ce jour-là…