comment-dessange-a-sauve-mes-cheveux-coiffeur-avis-colorationBonjour à tous =)

Les expériences capillaires, ça me connaît. Des mèches blondes, rousses, rouges, roses (!). Une couleur noir corbeau (ma période fan de Jenifer). Même une décoloration maison avec la complicité de ma maman (la plus flippante). Mais depuis une dizaine d’années, j’étais revenue à l’essentiel : ma couleur naturelle, châtain très foncé (aperçu ici). Avec quand même une colo maison, très proche de ma couleur naturelle, tous les ans avant Noël. Histoire d’avoir des cheveux brillants tout plein sur les photos de famille.

Mais depuis plusieurs mois, j’avais envie de changement. Rien de foufou. Juste éclaircir mes cheveux, façon « coup de soleil ». Sans toucher à mes racines. J’ai fini par me décider il y a un mois. Je suis allée chez mon coiffeur habituel, en lui expliquant précisément ce que je voulais. Photos de vedettes à l’appui (Olivia Palermo, Géraldine Nakache… Que des moches quoi). Je lui ai expliqué que je faisais des colos de temps en temps. Et que je devinais que ça allait compliquer la tâche. « Pas de problème » qu’il me dit. Le gars me raconte qu’il a fait des salons à Paris. Qu’il fait des formations en coloration. Bref, j’étais en confiance. Après 3H passées au salon (3H…), je suis sortie avec des cheveux… disons « originaux ». Le tie and dye, vous voyez ? OK, mais le tie and dye inversé, est-ce que vous visualisez ? En fait, j’avais eu droit à un balayage, avec ce sublime (!) effet « tricoté » qui ne fondait absolument pas les mèches dans ma couleur naturelle. Avec des restes de mes précédentes colos « châtain foncé » sur mes longueurs, le résultat obtenu était prévisible : des racines ultra éclaircies, des longueurs à peine plus claires qu’à l’origine. Vous vous souvenez de mon article sur la Tangle Teezer (ici) ? Voilà, on y était. En pleine cata capillaire. On ne peut pas dire que j’étais réellement convaincue en sortant. Mais le coiffeur s’extasiait devant son travail. Et mon chéri me disait que ça m’allait bien (il me voit avec les yeux de l’amouuur…). Ok, c’était peut-être le temps de m’y habituer. Ou pas.

Un mois plus tard, mes reflets étaient devenus jaunes #Minions. A deux doigts de sombrer dans la dépression #JamesBlunt. Sans même checker mon compte bancaire, je file chez Dessange. Déjà parce qu’Alice Taglioni (égérie Dessange) a des cheveux de bombasse (et pas que des cheveux). Et que ça, ça me rassure. Mais surtout parce qu’on m’avait recommandé le salon. Arrivée à 13H30, je rencontre deux coiffeuses : une qui allait se charger de ma colo (good luck girl !). Et une autre de ma coupe. Mes sauveuses. « Et tu as tenu un mois comme ça ?« . Oui mesdames les coiffeuses. Et ça m’a coûté un rein. Elles m’ont rassurée, et se sont mises au travail. Je suis restée plus de 4H, avec au programme : une colo proche de ma couleur naturelle pour cacher mes vilaines racines, un travail de décolo sur mes longueurs et un soin spécial pour éviter les reflets disgracieux. Une petite retouche coupe au passage (rattrapage de mon dégradé). 5 shampoings et 4 magazines people plus tard… Tada.

comment-dessange-a-sauve-mes-cheveux-coiffeur-avis-coloration-effet-soleil

Le Dieu des cheveux existe. Le résultat est celui que je voulais depuis le début : très naturel. Mes longueurs ont été éclaircies, de quoi donner un effet soleil comme j’aime. Je tiens à remercier toute l’équipe Dessange, qui a littéralement sauvé mes cheveux. J’aurais pleuré deux fois chez Dessange. La première fois, de désespoir, en arrivant. La deuxième, de joie, en sortant.

Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Facebook