Steampod-lisseur-cheveux

Bonjour à tous =)

Dans la vie, il y a celles qui ont les cheveux raides. Celles qui ont les cheveux bouclés ou ondulés. Et les autres. Celles qui se demandent encore de quelle erreur génétique elles ont été victimes pour obtenir une telle approximation capillaire. Quand j’avais 2 ans, j’avais de jolies boucles. A 6 ans, j’avais les cheveux raides. Et depuis, j’ai les cheveux… entre deux (personne n’a encore trouvé de nom à cette catégorie de cheveux). C’est-à-dire qu’au naturel, mes cheveux ne sont clairement pas détachables en l’état (vous découvrirez ça un peu plus bas…). Cela fait donc 20 ans que je suis à la recherche du lissage parfait. Ils y sont tous passés : Babyliss, Remington et bien d’autres lisseurs dont je ne me souviens plus des noms. Alors quand j’ai entendu parler du Steampod pour la première fois, je l’ai tout de suite voulu. Et puis quand j’ai regardé son prix, je me suis dit que j’allais devoir demander une augmentation à mon boss (si tu passes par là…). J’ai quand même fini par les avoir mes petites économies pour investir dans ce lisseur (et puis le prix a un peu baissé entre temps lui aussi…). Et j’ai bien fait.

steampod-rose-soins-cheveux-lisseurAlors oui, je l’ai acheté en rose (tant qu’à faire…). Si ce lisseur est si spécial, c’est parce qu’il fonctionne à la vapeur. Avec un bruit de fer à repasser. C’est presque flippant à la première utilisation… Mais pas autant que lorsque mon coiffeur m’a dit au moment de l’achat : « Un passage, deux maximum par mèche. C’est important Lucie. » Oui parce qu’en fait, je m’appelle Lucie. Pas Daïne (j’en aurais voulu à mes parents…). Donc là je me suis dit que la bête avait intérêt à être aussi puissante qu’on le dit. Parce qu’en général, il me faut 4-5 passages pour avoir une mèche « quasi » lisse. J’en profite pour laisser un message personnel à la nouvelle coiffeuse, installée à côté de mon bureau : Madame, c’est un passage, deux maximum !

soins-steampod-lisseur-cheveux

Quitte à acheter un appareil qui coûte le même prix que 8 années d’abonnement chez Free, j’ai aussi pris les soins dédiés au Steampod : une crème de lissage réparatrice, à poser sur cheveux mouillés. Et un sérum protecteur de chaleur, à poser sur cheveux secs, avant lissage. Et pourtant, je ne suis pas fan du badigeonnage de 1000 et 1 produits sur mes cheveux. Parce que ça les fait régresser plus vite. Mais là j’ai joué le jeu, en appliquant consciencieusement les deux soins. Et en fait… bah ça graisse pas. Une fois lissés, mes cheveux sont tout doux et ne poissouillent pas. Et ils ne régressent pas plus vite qu’avant. French technology. 

RÉSULTAT…?

STEAMPOD-lisseur-cheveux-avant-apres

(Vous l’aurez compris : à droite, mes cheveux sont naturels, à gauche, ils sont steampod-és)

Mes cheveux sont lisses en 2 passages. Et ça, c’est une mini-révolution dans ma vie capillaire ! Même si le temps de mise en route du lisseur me semble plus long qu’avec un lisseur traditionnel (faut le temps que la vapeur arrive !), il me faut beaucoup moins de temps qu’avant pour lisser toute ma tête (en sachant qu’en vrai, je lisse les deux côtés…). Je n’ai jamais pensé à mettre un chrono en route, mais à vue de nez, je dirais qu’en 15 minutes le tour est joué. Heureusement d’ailleurs, parce que ce lisseur pèse tout de même son petit poids (sans non plus avoir besoin d’aller à la salle de muscu pour tenir le choc…). Non seulement mes cheveux sont lisses, mais en plus ils retrouvent un volume « normal ». Même en racine.

Mes cheveux sont brillants et doux au toucher. Je me souviens d’un jour au bureau (il était une fois…), cheveux steampod-és mais attachés. Ma collègue m’a dit quelque chose comme « de loin, on dirait que tu as vidé une bombe de laque pour que tes cheveux brillent autant ! ». Bon, dit comme ça… Disons que c’était sa façon à elle de me dire que mes cheveux brillaient depuis son bureau.

Mes cheveux restent lisses jusqu’au prochain shampoing. J’ai fait un concert sous la pluie une fois. Vous savez, la petite pluie qui ne nous fait pas sortir le parapluie, mais qui mouille quand même. La fameuse. Scénario idéal pour que mes frisouilles débarquent. Et pourtant… alors je ne dis pas que mes cheveux étaient encore raides comme des baguettes à la fin du concert, mais toujours est-il qu’ils étaient juste « légèrement » ondulés. Et pas de frisottis. C’est ce jour là où je me suis réconciliée avec mes cheveux.

Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Facebook