tocsToc, toc, toc, mais qui est là ? Le toc qui te mangera. On a tous vu le reportage sur Geneviève dans « C’est ma vie », qui passe sa journée à aligner les bibelots sur sa commode. Ou Monique, qui passe la serpillière 3 fois par jour dans son appartement. Cendrillon (mon chat) et moi, on a aussi nos petits tocs. Son truc à elle, c’est les robinets. Que je sois à la vaisselle ou en train de me brosser les dents, elle squatte systématiquement le lavabo. Mais Cendrillon, nos tocs et moi, on a appris à vivre ensemble…

Dans la série « mes tocs de fille » : je souffre de tortillonnage capillaire intempestif (et ça ne s’est pas arrangé en coupant mes cheveux). Et ça ne me prend pas uniquement en cas de stress ou lorsque j’essaie de rendre mes cheveux plus wavy que jamais. C’est simple, dès que mes cheveux sont détachés, je tortillonne. Et ça, depuis que j’ai des cheveux. « Lucie, on est à table, arrête de jouer avec tes cheveux » (coucou Maman). « Très bien Mademoiselle, mais vous devriez attacher vos cheveux » (coucou mes anciens recruteurs). Mais on fait toutes ça, non ?! #TocDeFille

Je me lave les mains environ 146 fois par jour. Okay, ça c’est presque un vrai toc. Je vous jure, je suis cap de me laver les mains juste après avoir fait la vaisselle (parce que le produit à vaisselle, c’est pour laver les assiettes, pas les mains). C’est L’Occitane qui se frotte les mains grâce à mon toc. Ça, j’en épuise des tubes de crème à la Fleur de Cerisier, histoire d’éviter d’avoir la peau aussi rêche que ma gratounette spéciale « plat à gratin ».

Je stocke les bouteilles d’eau (presque) vides. Pas que je recycle moi-même le plastique, non non. Parce que le demi-verre d’eau pétillante qui reste au fond de la bouteille, ne pétille plus du tout. Et que c’est pas bon, et que… #TocDePrincesse

Avant de sortir de chez moi, je vérifie 5 fois que le fer à repasser est bien débranché. Enfin, quand je dis le fer à repasser… En fait ça marche avec tous les appareils que j’ai pu allumer depuis mon réveil et qui ont le potentiel pour mettre le feu chez moi. Je peux vérifier 2-3 fois que l’appareil est éteint, monter en voiture et descendre de voiture pour vérifier une 4ème voire une 5ème fois #CaVaPasBien. C’est un peu comme mon toc de vérification « spécial sac à main » : porte-monnaie, portable, clefs de voiture. Tout y est. Mais dans le doute, je fais le check 2-3 fois avant de partir de chez moi. Des fois que j’aurais confondu mon portable avec la télécommande, hein… Mais cher(e)s ami(e)s, mes tocs de vérification ne s’arrêtent pas là… Quand je pars la dernière du bureau, je vérifie 15 fois que la porte est bien fermée. Ce toc là, c’est de la faute de mes collègues. Fallait pas me raconter à moi l’histoire du vol de matos au bureau (la faute à une porte mal fermée et une pause pipi trop longue). Autant vous dire que je stratégise pour ne pas être celle qui devra fermer la porte.

Au supermarché, je prends toujours les boîtes du fond. Pour le coup, ce toc-là, c’est ma maman qui me l’a refilé. Je vous explique. Quand 25 personnes ouvrent et referment la porte du congelo de Carrefour, la boîte de glaces en première ligne subit le même sort que mon make-up un jour de canicule, qui fond avant de figer à la clim. Et je ne vous parle même pas de la boîte qui s’est retrouvée là après un séjour d’une demie heure dans le caddie de Maryse (parce qu’elle s’est plantée en prenant vanille au lieu de chocolat). Non, faut pas plaisanter avec la chaîne du froid. Alors je prends touuujours la boîte du fond. Pour les glaces, vous me direz « soit, c’est pas si bête ce que tu racontes ». Mais mon toc ne s’arrête pas au rayon surgelés. Pour les pots de Nutella ou de sauce bolognaise, c’est la même histoire. Les pots cassés dans les rayons, c’est moi =)

Mes gels douche, mes shampoings, mes masques… ils doivent tous être bien alignés sous ma douche (coucou Geneviève). Ça a l’avantage de m’occuper un moment quand je laisse poser un masque sur mes cheveux. Faut dire qu’en ce moment, j’ai un vrai toc de rangement (non, non, Maman, tu ne rêves pas…). Au bureau, il n’y a pas un polycop qui n’est pas dans la bonne pochette. Je vous jure, je suis à deux doigts de ranger mes culottes par couleur !

 

Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Facebook