Tag

huile d’avocat

Browsing

Mes solutions anti-vergetures

Bonjour à tous =)

Les vergetures, c’est l’angoisse non ? Quand elles s’installent sur nos cuisses, nos hanches ou nos seins, on sait que ça va être compliqué de s’en débarrasser. Et qu’on se le dise : ce n’est pas qu’un problème de femme enceinte ! Si chez moi, l’adolescence n’a pas été synonyme d’acné (oh le coup de bol), elle a été synonyme de vergetures (oh le pas coup de bol). Paraît que j’ai grandi trop vite. Première vague de vergetures. La deuxième est arrivée suite à mes nombreux régimes yoyo (ouh la fausse bonne idée). Si seulement j’avais tilté dès leur apparition qu’elles n’allaient pas partir toutes seules… J’ai quand même fini par prendre conscience du problème. Et j’ai investi dans tout un tas de crèmes soi-disant miracles. Encore une fausse bonne idée : zéro amélioration. ZE-RO. Et puis j’ai rencontré ma nouvelle pharmacienne (instant hommage). Elle m’a conseillé quelques solutions pour améliorer l’aspect de mes « vieilles » vergetures et empêcher l’apparition de nouvelles. Et pour une fois… ça marche.

Les vergetures, c’est quoi ? Des cicatrices façon zébrures, conséquences d’une rupture de la peau. Au fil du temps, elles changent de couleur (elles passent du rose-violet au blanc nacré) et s’atténuent. Mais ne disparaissent pas totalement. Pas cool.

Pourquoi moi ? Grossesse, adolescence, régimes yoyo… Les causes de l’apparition des vergetures sont multiples. L’élasticité de la peau entre aussi en jeu. Mais là c’est génétique : t’as eu du bol à la naissance ou t’en as pas eu. Tu peux pas lutter. On se console en se disant que la majorité des femmes ont des vergetures et que même la nana canon dans le magazine n’est pas épargnée, et ouais. C’est même pour ça qu’on a inventé Photoshop !

MES SOLUTIONS POUR PREVENIR LES VERGETURES

On peut éviter les vergetures. Enfin essayer tout du moins. C’est toujours plus facile que de les déloger…

CONSEIL N°1 : HYDRATER QUOTIDIENNEMENT SA PEAU

Pour renforcer l’élasticité de la peau et la rendre plus souple. Et donc éviter des craquages de peau inopinés. Eviter les vergetures quoi. Alors on met le paquet côté hydratation : on se tartine tous les jours sans exception, en faisant de légers massages pour favoriser la circulation sanguine. Mon combo gagnant : le gel douche et la crème de la gamme Lipikar de Laroche-Posay. Au top !

CONSEIL N°2 : EXFOLIER SA PEAU

On choisit son gommage préféré et on exfolie sa peau 1 fois par semaine pour faciliter le renouvellement cellulaire. Mes gommages chouchous : ceux de chez Avene (ici) et Sephora (ici).

CONSEIL N°3 : MANGER ÉQUILIBRÉ

« Il faut manger 5 fruits et légumes par jour. » On connaît la chanson… L’idée c’est d’éviter des variations de poids trop rapides pour éviter de fragiliser la peau. Alors le régime « un mois salade, un mois big mac », on oublie pour éviter l’effet yoyo (dit la fan de McDo).

CONSEIL N°4 : FAIRE DU SPORT REGULIEREMENT

Déjà parce que c’est bon pour la santé. Mais ici ce qui nous intéresse, c’est qu’une activité sportive régulière permet de tonifier la peau.

UNE FOIS QUE LES VERGETURES SONT LA, ON FAIT QUOI ?

Avant toute chose, il faut distinguer deux types de vergetures : les récentes (roses-violacées) et les anciennes (blanches nacrées). Pour les premières, il y a encore un espoir de les exterminer. Pour les plus vieilles, on peut… les atténuer. Vous l’aurez compris, plus elles sont récentes, plus elles sont faciles à traiter. Mieux vaut réagir vite. Pas de bol pour moi, les miennes sont en place depuis longtemps. Mais j’ai réussi à les atténuer, c’est déjà ça. Et pour ça, j’ai suivi les conseils de ma pharmacienne et me suis donc tournée vers des solutions naturelles : les huiles essentielles. Mais on s’emballe pas : ce n’est pas une solution miracle. Par contre, les effets sont visibles. En tout cas sur moi.

Des huiles essentielles (HE) pour traiter les vergetures, j’y avais pas pensé. C’est ma pharmacienne – qui s’y connaît en la matière – qui m’a conseillé d’essayer. Je dois avouer que sur le moment, j’y ai cru moyen. Mais après avoir testé X crèmes soi-disant miracles qui en fait sont loin d’être miraculeuses, je me suis dit que je n’avais plus rien à perdre. On a donc ouvert la bible des HE et elle m’a conseillé en fonction de mon type de peau, mes allergies, mon âge… les huiles qui me conviendraient le mieux. Ca a pris… une bonne heure. Et je me suis dit que même si ça marchait pas, je me serais au moins fait une nouvelle copine. Je me suis donc retrouvée en possession d’HE aux noms chelous : HE de Niaouli (?!) et HE de Lavande Vraie (genre ya de la fausse lavande ?!), connues pour régénérer et cicatriser la peau. Plus un flacon d’huile végétale d’avocat (ça je connais, c’est bon), qui sert de base pour diluer les gouttes d’HE. Une huile ultra-nourrissante qui lutte elle-aussi efficacement contre les vergetures.

Depuis plusieurs mois, j’applique en alternance ces deux HE. Qu’on se le dise, ça sent FORT. Et le temps de pénétration des huiles est un peu long. Mais on s’y fait. Ce qu’il faut retenir, c’est que j’ai vu une amélioration. C’est-à-dire qu’aucune nouvelle vergeture n’a débarqué. Et que mes plus anciennes se sont atténuées (pas disparues hein, faut pas rêver non plus !). C’est déjà une mini-révolution.


 A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT D’UTILISER DES HUILES ESSENTIELLES

– On oublie les huiles essentielles si on est enceinte.

– On ne joue pas les chimistes avec les huiles essentielles : on consulte un pro de la santé pour connaitre les dosages adéquats en fonction de son type de peau et connaître les contre-indications.

– On n’applique pas de l’huile essentielle pure sur la peau : on la mélange à une huile végétale, au dosage indiqué.


 

On n’y pense pas, mais c’est primordial : protéger ses vergetures du soleil. Parce que les rayons du soleil peuvent les rendre encore plus visibles. Alors on shoppe une crème solaire à haut indice de protection avant de s’exposer (parler crèmes solaires fin octobre, ça rend quand même nostalgique…).

 Et sinon ? Pour les ultra-complexées, il y a toujours la chirurgie réparatrice. Des séances de laser permettent de lisser la peau et ainsi atténuer visiblement les vergetures, même les plus anciennes. Je n’ai pas encore testé, mais je ne vous cache pas que lorsque j’en aurai les moyens (oui, c’est plusieurs centaines d’euros la séance), je me lancerai. Dans tous les cas, je ne peux que vous conseiller d’aller consulter un dermato. Et si vous en cherchez un dans votre secteur, le site MultiEsthetique.fr peut vous aider à trouver un spécialiste en élimination de vergetures, avec avis de consommateurs à l’appui.

 Verdict de ma routine « anti-vergetures » ? 

Mes « vieilles » vergetures blanches sont affinées, donc moins visibles. Et pas de nouvelles à l’horizon ! Bref, je limite la casse. Et je suis (un peu) moins complexée.

N’hésitez pas à me dire en commentaires si vous avez découvert d’autres produits efficaces.

Je suis preneuse !

[lien sponsorisé]

Poils incarnés : des solutions efficaces

Bonjour à tous =)

« SOS poils incarnés« . C’est ce que j’ai googlé il y a plusieurs semaines. Traître d’épilateur électrique ! Après deux années de bons et loyaux services, un beau jour ce fut la séance de trop. « Des boutons rouges ?! Des poils sous la peau ?! C’est QUOI ça ?! ». D’où le googlage. Pour venir à bout de cette cata cutanée, j’ai lu tous les articles des 15 premières pages google. J’ai consulté toutes les pharmacies du coin. J’ai tout essayé (ou presque). Et à force de perséverance, j’ai fini par dégoter des produits vraiment efficaces. Oui oui, vraiment. Et aujourd’hui, je viens EN-FIN à bout de ces mochetés (petite choré de célébration). Ce qui m’a donné envie de partager ma routine anti poils incarnés. Si jamais ça peut sauver une autre vie… =)

LES POILS INCARNES, C’EST QUOI ?

Ce sont des poils qui n’arrivent pas à percer la peau. Du coup, ils poussent en freestyle sous l’épiderme les petits rebelles ! 

Résultat ? Inflammations, rougeurs… et boutons disgracieux ! Dans le moins pire des cas, on observe juste un poil prisonnier sous la peau.

Mais POUR-QUOI ça m’arrive à moi ? L’apparition des poils incarnés est souvent due à une mauvaise hydratation de la peau, à une technique d’épilation inadaptée ou encore à une sur-épilation. En ce qui me concerne, je mise sur les deux premières causes.

 DES SOLUTIONS EFFICACES POUR ERADIQUER LES POILS INCARNES, ÇA EXISTE !

Avant d’aller plus loin, il y a une règle d’or à respecter : NE PAS TRIPOTER LES BOUTONS (même si ça gratouille, même si c’est tentant, même si ça occupe…). Rien de tel pour créer une infection et se retrouver avec de belles cicatrices… Alors on range ses ongles, sa pince à épiler ou je ne sais quel outil de torture. Et on dégaine plutôt son désinfectant !

Pourquoi gommer régulièrement sa peau ? Pour éliminer les cellules mortes. Car plus on en accumule à la surface de la peau, plus les pores sont obstrués et plus il sera difficile pour le poil de percer (et il passera dans le camp des poils incarnés).

J’effectue des gommages une à deux fois par semaine maximum. Parce qu’exfolier c’est bien, mais à haute fréquence ça ne fait que fragiliser la peau encore un peu plus. De la même façon, il est déconseillé de gommer le jour où on épile (préférer la veille), pour éviter une sur-agression de la peau. J’utilise notamment le Gommage Doux de chez Avène, spécialement conçu pour les peaux sensibles. Ses petits grains font leur job sans arracher la peau. 

[Dispo en parapharmacie. Environ 15€ les 200ml]

Gommer c’est un bon début. Mais lorsque les fameux boutons sont là à trôner sur nos jambes (ou ailleurs), ça ne suffit pas. J’avais entendu parler de la lotion Ingrow go de chez Skin Doctors. Et je me suis lancée (ouh la fofolle !). Cette lotion est la warrior des exfoliants : elle élimine les cellules mortes pour laisser le poil sortir. Chaque soir, je l’applique à l’aide d’un coton sur les zones à traiter. Je ne vous le cache pas : ça décape ! Donc on s’amuse pas à en appliquer partout pour éviter de dessécher l’intégralité de ses jambes : on cible les zones où l’appliquer. Côté odeur, ça sent le vinaigre. Pas top. Mais ça s’estompe… =) Si je ne devais choisir qu’un produit de toute ma routine, c’est celui-ci que je choisirais. Efficacité redoutable, à la hauteur de sa réputation ! 

[Dispo chez Nocibé. 22€ les 120ml]

Les poils incarnés fragilisent l’épiderme et laissent parfois après leur disparition de vilaines cicatrices. Il est donc important de réparer la peau et d’activer sa cicatrisation. Et pour ça, rien de mieux que la crème Cicalfate de chez Avène (dont je vous avais déjà fait l’article ici).

[Dispo en parapharmacie. 7,90€ les 40ml]

Après avoir traité directement les poils incarnés, encore faut-il éviter qu’ils ne reviennent ! A titre préventif pour empêcher la formation de nouveaux poils incarnés et participer à l’affinement de la peau, j’utilise le soin Kerapil de chez Noreva, dermo-régulateur et anti-rugosités. J’ai noté qu’il ralentissait également la pousse des poils (oh yeeeah). Je regrette juste le petit format : le tube descend vite !

[Dispo en parapharmacie. Environ 11€ les 75ml]

 

Last but not least : il faut hydrater sa peau quotidiennement ! Je vous conseille tout particulièrement une « recette maison » : un mélange aloe vera (2/3) + huile d’avocat (1/3). L’aloe vera (dont je vous avais parlé ici) pour ses propriétés antiseptiques qui apaisent la peau et favorisent sa cicatrisation. L’huile végétale d’avocat pour assouplir la peau. Cette recette a la particularité supplémentaire d’éviter la formation des poils incarnés.

[Dispos en parapharmacie. Gel d’aloe vera : 13,20€ les 200ml. Huile d’avocat : 16€ les 50ml]

 

ULTIME CONSEIL : espacer au maximum les épilations ou rasages. Votre peau vous dira merci…

Verdict ? L’association de ces différents produits (et beaucoup de patience) a permis une amélioration de l’état de ma peau dès les premières semaines d’utilisation. Les poils incarnés, c’est de l’histoire ancienne (pour le moment !).

Et si rien de tout ça ne fonctionne et que votre problème de poils incarnés persiste : SOS dermato ! 

Et vous, quelles sont vos solutions anti poils incarnés ?