Tag

MAC

Browsing

MAKE-UP NUDE

make-up nude

Bonjour à tous =)

Une salade crevettes-pamplemousse, l’album des Frero Delavega et un make-up nude. Mon printemps 2016, c’est un petit peu tout ça. Alors oui, pour célébrer l’arrivée des beaux jours, j’aurais pu vous faire un tuto sur « comment décortiquer ses crevettes en moins de 3 minutes » ou la cover du Chant des Sirènes. J’aurais pu. Mais passer ses soirées devant Top Chef ou The Voice n’autorise pas tout, alors… restons-en au make-up. Oui, j’adore les gros rouges à lèvres. Oui, j’adore les smocky archi foncés. Mais on ne va pas se mentir : dans ma vie de tous les jours, mes make-up sont souvent très très TRES simples. Simples, frais (quand j’ai assez dormi la veille) et lumineux (quand j’ai le temps de mettre un peu d’highlighter). En un mot : nude. Je vous laisse découvrir mon make-up du moment…

make-up nudemake-up nude

 

Pour travailler mon teint, pas de clown contouring ou tout autre technique Kardashian-esque. Parce qu’elle est chouette Kim, mais son make-up il va pas à tout le monde. Comme disait Cristina à la nana des Reines du Shopping de l’autre jour « Ma chériiie, je sais que tu adooores LA Kim Kardashian mais tu n’es PAS la Kim Kardashian« . Alors moi, je la joue plutôt « tradi » pour redonner un peu de couleur à mon visage. Je commence par appliquer deux-trois gouttes de ma CC Crème Bourjois (#CoeurCoeurCoeur) au beauty blender. Ensuite je corrige mes cernes (et mon bouton du jour) avec mon anti-cernes MAC (le Pro Longwear). J’applique ensuite un bronzer dans le creux des joues, le Sun Bunny de Too Faced (N°3 sur la photo), une touche de blush sur les pommettes, le Stardust de Too Faced toujours (N°4) et un peu d’highlighter, le Tribulation de NARS.

make-up nudemake-up nudePour les yeux, pas le smoky des grands soirs ni le trait d’eye-liner noir de Taylor Swift, mais des fards lumineux. Grand Palais ou Chocolate Bar, il y a pas mal de choix en la matière du côté de chez Too Faced. Pour cette fois-ci, j’ai eu envie de sortir ma palette du Grand Palais. Si on y retrouve plusieurs couleurs très très pop, la palette propose aussi une belle rangée de teintes nudes, faciles à porter au quotidien. Dans un premier temps, sur l’ensemble de ma paupière mobile, j’ai appliqué le fard Moon on Their Wings (N°1) avec un pinceau plat. Ensuite, un soupçon du fard Wish List (N°2) au coin interne avec un pinceau crayon, puis en creux de paupière. Deux-trois aller-retour avec un pinceau fluffy. Deux couches du mascara Better Than Sex et… Voilà, voilà. Je vous l’avais dit, rien de bien compliqué là-dedans. Avec ces deux teintes dorées irisées (le second tirant plus sur une couleur miel), le regard est « illuminé » et le rendu reste naturel.

make-up nudeLe Pretty Boy de MAC, c’est un peu la petite robe noire des rouges à lèvres. Le rouge à lèvres passe-partout qu’on a toutes dans notre trousse à maquillage : un rose-corail très tendre, brillant mais pas trop, facile à porter au quotidien et qui s’accorde avec toutes les tenues. La teinte idéale pour réaliser un joli make-up nude (mais un peu coloré quand même). Quand je vous parle d’un rouge à lèvres MAC, j’hésite toujours à vous faire une revue aussi détaillée que la recette du Paris-Brest de mon père. Dans le doute, je vais quand même vous confirmer que ce rouge à lèvres est au top du top. Comme tous les Creamsheen, il s’applique extrêmement facilement, sans avoir besoin de travailler le contour des lèvres avec précision ni de dégainer une armada de pinceaux. Je serais presque tentée de vous dire que même si on se retrouve dans des toilettes sans miroir en soirée, on peut tenter la retouche à l’aveuglette sans trop de risque. Il est en plus très agréable à porter. Côté tenue, ce rouge à lèvres vieillit bien au fil de la journée, sans filer dans les plis. Et je vous passe l’éternel refrain du « et en plus, il sent bon la vanille« . Bref, le Pretty Boy, c’est ce que j’appelle « une valeur sûre ».

Quelques gouttes de mon parfum au thé vert de chez L’Occitane dans le cou, un bisou à mon chéri et je suis prête pour aller siroter un coca light en terrasse !

make-up nude

 

MAC PRO LONGWEAR CONCEALER : mon coup de cœur anti-cernes.

MAC-pro-longwear-concealer-anti-cernes-teint-routineBonjour à tous =)

Acheter un anti-cernes, c’est comme passer l’aspirateur dans ma voiture ou consulter un ophtalmo. J’ai bien conscience de l’urgence, mais allez savoir pourquoi, ça me paralyse. Jusqu’au moment « critique ». C’est donc une fois que mes cernes sont devenus fluo que j’ai pris les choses en mains. Pourtant des anti-cernes, j’en ai déjà une belle collec’. Des trop clairs, trop foncés ou pas assez opaques. Ceux-là, je les ai tous. Non, il m’en fallait un qui ne prendrait pas la poussière dans mon armoire. Restait plus qu’à trouver comment ne pas me planter une nouvelle fois. Mais faut dire que trouver le « bon » anti-cernes, c’est presque aussi compliqué que de remplir sa feuille d’imposition.

MAC-pro-longwear-concealer-anti-cernes-routine-teint

Après un message de détresse sur Twitter et un petit tour sur les blogs des copines, je me suis rendue compte que le Pro Longwear de chez MAC avait la cote. Et puis j’avais un trou dans mon agenda à combler entre deux rendez-vous pro en ville. Arrivée au corner MAC #TemptationLand, une maquilleuse m’a aidée à choisir ma teinte. C’est l’avantage d’acheter du make-up en dehors d’un supermarché. Autant vous dire que la différence entre un œil droit « anti-cerné » et un œil gauche « en l’état » était frappante. La preuve par l’exemple de l’utilité d’un anti-cernes dans ma vie. Bien que les cernes restent un bon argument pour demander une journée de RTT à son boss. Là, non seulement la maquilleuse avait trouvé la teinte qui matchait pile poil avec ma carnation, mais en plus la couvrance était vraiment top. Et sans effet « khaki ». Après, si vous avez atteint le niveau 192 de la fatigue sur Terre, je ne vais pas vous mentir : un anti-cernes, aussi bon soit-il, ne fait pas tout. La caféine, par litres, ça aide aussi.

MAC-pro-longwear-concealer-anti-cernes-teint-routine- beauteMAC-pro-longwear-concealer-anti-cernes-teint-routine-flacon

J’utilise donc le Pro Longwear depuis plusieurs semaines, et il ne se passe pas un jour sans que je me dise, au détour d’un miroir, que cet anti-cernes fait vraiment bien son job. Et pas besoin de mettre le réveil 20 minutes plut tôt le matin pour l’appliquer : il se travaille très facilement. Au pinceau ou au doigt. Je l’applique « en triangle » sous mes yeux, et par petites touches par ci, par là : sur mes paupières, sur l’arrête du nez… et même sur quelques petits boutons (parce que la fatigue chez moi, ne se manifeste pas uniquement avec l’apparition des cernes #OhJoie). Et tadaaa ! Une fois poudré avec ma poudre matifiante de chez Sephora (ici), il tient toute la journée. Et contrairement à d’autres anti-cernes, celui-ci n’assèche pas le contour de mes yeux. Seul bémol à ce produit : la pompe délivre beauuucoup trop de produit par pression. M’enfin suffit de « choper le truc » et de s’arrêter à mi-chemin au moment de la pression pour éviter d’avoir de l’anti-cernes pour 12 sur le pinceau.

Bref, j’ai enfin trouvé THE anti-cernes. Et demain, je passe l’aspi dans ma voiture…

MAC-pro-longwear-concealer-anti-cernes-teint-beaute

ROUGE A LEVRES | « Lickable » de MAC : THE fushia !

Bonjour à tous 🙂

Tenir dans mes mains mon premier rouge à lèvres MAC, c’est un peu comme si George Clooney frappait à ma porte. Surexcitation totale ! Et en même temps, je m’interroge : sera-t-il à la hauteur de sa réputation ? C’est ce que je vous laisse découvrir… #queendususpense

Un rouge à lèvres MAC, c’est sur ma wishlist depuis 1996. Ou presque. Le pourquoi du comment j’ai pas craqué avant ? Mon incapacité majeure à n’en choisir qu’un. Trop de couleurs tentantes. Résultat : je bloque. Comme quand je dois choisir un paquet de cookies : pépites de chocolat ou tout chocolat ? Je bloque. Des fois que ce serait l’achat de ma vie. J’imagine déjà les conséquences irréversibles d’un mauvais choix et leur répercution sur ma vie tout entière. Mais je suis comme ça : plus c’est futile, moins j’y arrive. Une vraie fille quoi. Bref, revenons à notre rouge à lèvres. Noël 2014 a mis fin à ma torture (what a torture…! LOL) : @Rennesdepique, elle a choisi pour moi. C’était déjà en soi un super cadeau. Et qu’on se le dise : côté teinte, elle a tapé dans le mille. Parce que « Lickable », c’est le fushia parfait. Ou tout du moins le plus parfait que j’ai eu l’occasion de tester. Et je l’ai longtemps cherché ce fushia pepsy, sans être néon. Celui-ci est un fushia facile à porter je trouve. Même en journée (oui, oui, même pour celles qui n’osent pas d’habitude). Un indémodable qu’on peut porter en toute saison et en toute occasion. Chez sa belle-mère, en rendez-vous client, pour la Saint Valentin (tic tac tic tac). Ou même pour aller acheter des cookies. Bref, le tout-terrain des rouges à lèvres. Avec un make-up nude sur les yeux, ça en jette. De quoi s’offrir un happy smile dans cette grisaille et mettre de bonne humeur… forcément, je like !

Autre atout du « Lickable » : sa pigmentation. Le rendu est opaque et intense sur les lèvres, avec une petite touche de brillance. Côte application, il glisse très bien sur les lèvres. Parce que c’est un Cremesheen. Avec une formule très crémeuse donc. Ce qui évite aussi de marquer les vilaines ridules de déshydratation et de dessécher les lèvres. De quoi économiser en baume à lèvres ! C’est vraiment un rouge à lèvres très confortable. Et il tient plusieurs heures sans bouger. Il ne file pas. Et surtout : il s’estompe uniformément. Il vieillit bien quoi. Là, je m’adresse à toutes les angoissées du « pourvu que mon make-up n’ait pas bougé, pourvu que mon make-up n’ait pas bougé ». Et qui essaient d’y jeter un oeil discretos en pleine réunion dans le reflet de l’écran de leur smartphone. Des filles comme moi quoi. Ce rouge à lèvres a survécu au test du « buvage immodéré de coca light tout un aprem ». Au buvage immodéré de mojitos en happy hour aussi. Bref, aucun risque de se retrouver avec une bouche comme celle d’Angèle, ma cantinière en CE2. Avec un vieux reste de couleur sur le contour des lèvres 2H après application. Non, on voudrait pas ça. 

Un mot du packaging : sobre. Trop ? Pas des foufous les mecs du marketing chez MAC. Je préfère mille fois le look du dernier Kiss Kiss de Guerlain (mon article ici), qui allie, lui, classitude et mo-der-ni-té. En revanche, le MAC, lui, sent la vanille.

Verdict ? Tellement d’articles élogieux à propos des rouges à lèvres MAC. J’ai eu peur que mon jugement en soit altéré. Genre incapacité à en déceler les défauts. C’est un peu comme quand t’es la fille d’une nana qui incarne à elle toute seule 30 ans de Bruelmania. Tu sais plus si t’aimes Patriiick parce qu’on t’a survendu le mec, ou si tu l’aimes parce qu’en toute objectivité tu le kiffes bien (mais oui Maman, je l’aime ton Patriiick, t’inquiètes !). Bon, et ce rouge à lèvres alors ? Oh MAC God ! (okay, elle était facile…) Un rouge à lèvres de qualité. Vraiment. Et une couleur dont je ne me lasse pas. Un article élogieux de plus donc. Ultime interrogation : saurais-je choisir le N°2 de ma collec MAC toute seule comme une grande ? Challenge ! Cela dit, si vous avez des chouchous à me recommander, je suis preneuse !

J’en profite pour vous souhaiter à tous une très belle année 2015 (si, si, les vœux on peut les présenter jusqu’à fin janvier…).