Tag

sans silicones

Browsing

MA ROUTINE CAPILLAIRE SANS SILICONE !

Bonjour à tous et bienvenue sur mon blog 🙂

Parlons cheveux. Parlons routine capillaire. Pour la petite histoire, j’ai longtemps eu les cheveux longs (trèèès longs). Raiponce, mais en brune. Et j’ai fini par craquer pour un carré long. J’ai cru que tous ces centimètres coupés me permettraient de garder des cheveux de bombasse un bon bout de temps… Naïve que je suis ! Quelques semaines plus tard, j’ai retrouvé mes vieilles copines « fourches » et « pointes sèches ». J’ai commencé par pleurer à m’interroger : POUR-QUOI ? Je n’utilisais pas les bons produits. Silicone, paraben, sulfates… Il paraît que c’est mal. Parce que oui, le silicone donne l’illusion de cheveux en bonne santé mais il finit par les assécher en profondeur. C’est comme quand on plonge une cuillère dans un pot de nutella : au début, on adore. Et puis on finit par le regretter. L’ex-fan de Kerastase que je suis a décidé de lui faire des infidélités. Chauffage de CB et investissement dans des produits, peut-être imparfaits, mais plus « clean » … que je vous présente dans ma routine ci-dessous.

Avant de commencer, mes cheveux en quelques mots : châtains foncés, épais, ondulés, fragiles et cuir chevelu sensible

ETAPE 1 : Combo bain d’huile + huiles essentielles en pré-shampoing 

Le bain d’huile la veille de mon shampooing, c’est mon dada. J’alterne entre l’Huile d’Argan de chez Body Ultimate (100% huile d’argan) et l’Huile de Monoï Frangipanier de Tahiti de chez Comptoir des Monoï (100% végétale). J’applique deux-trois pompes sur mes longueurs (exit les racines : on s’en voudrait au moment du shampooing) et je laisse poser toute la nuit. Depuis que j’utilise ces deux produits, mes cheveux sont moins secs, plus doux et plus brillants. Et je n’ai aucune difficulté de rinçage. Quant à leur odeur… celle de l’huile d’argan est assez particulière, comme vous le savez sûrement. On aime ou on n’aime pas. Celle du monoï frangipanier sent bon les vacances ! Et elle change des classiques « coco » et « vanille » : ici on sent la fleur des tropiques ! Seule contrainte avec cette étape de ma routine : le lendemain on oublie le  » j’ai la flemme de laver mes cheveux, tant pis je les attache « . Shampoing obligatoire !

Astuce (en cette période estivale) : J’applique du monoï sur mes longueurs avant une longue exposition au soleil. Et bye-bye les cheveux secs post-vacances !

[Dispos chez Carrefour. Huile d’argan : 9,50€ les 50ml. Monoï : 6,90€ les 100ml]

Je n’oublie pas de prendre soin de mon cuir chevelu, que j’ai tendance à délaisser… J’aime utiliser l’Elixir Végétal Stimulant du Cuir Chevelu PHYTOPOLLEINE de chez Phyto (100% végétal). J’en applique seulement quelques gouttes (5 ou 6) sur cheveux secs, à la racine. Après massage du cuir chevelu, je le laisse poser toute la nuit. A base d’huiles essentielles, je ne vous cache pas que l’odeur peut être déconcertante (ça sent plutôt fort). Si elle vous dérange pour dormir, option B : appliquez une vingtaine de gouttes, à laisser poser 20 min seulement. Résultats ? Finis les « gratte-gratte » et les pellicules. Mon cuir chevelu est plus clean et j’ai même réussi à espacer mes shampooings ! Bref, idéal pour cuir chevelu sensible.

[Dispo en parapharmacie. 21€ les 25ml]

ETAPE 2 : Un double shampooing

Comme vous le savez probablement, utiliser deux types de shampooing, c’est mieux. Ca évite à vos cheveux de s’habituer à un produit et de ne plus en tirer les bénéfices. Personnellement, je lave mes cheveux deux fois par semaine. J’alterne entre le shampoing Lissage Parfait Phytolisse de Phyto (sans silicone et sans paraben) et le shampooing Brillance Argan du Maroc de Lovea (certifié BIO, sans silicone et sans paraben). Mes premières impressions ont été assez mitigées : aussi bien l’un que l’autre me faisait des noeuds (à donner envie de se raser la tête !). Forcément, sans silicone, il ne faut pas s’attendre à un démêlage exceptionnel.

Astuce : Je démêle mes cheveux avant chaque shampooing. Lorsque je les lave, j’évite le champ de bataille sur ma tête. Je masse mes cheveux vers l’arrière du crâne et j’évite de remonter mes longueurs sur le dessus de ma tête. Ca limite les dégâts 🙂

Une fois la technique « limitage de noeuds » mise en place, j’ai pu voir les bienfaits de ces deux shampooings. Lorsque j’utilise le Phyto, je dois reconnaître que les frisottis sont moins nombreux, mes cheveux sont plus disciplinés et donc plus faciles à lisser. Je trouve son parfum frais et agréable. Seul bémol : le packaging ! Je galère souvent à faire sortir le produit du flacon…

Quant au Lovea, il révèle la brillance de mes cheveux. Attention je ne parle pas de produit « what a miracle » qui donnera un effet miroir à vos cheveux. Mais quand même, je constate une différence. Je n’ai pas de problème à le faire mousser (souvent problématique lorsque l’on s’attaque au bio). Pour l’odeur, on parle encore de celle de l’huile d’argan, qui ne plait pas à tout le monde… Mon petit bémol : la texture est assez liquide, il faut un peu de dextérité pour ne pas sortir une « méga » dose du bidon !

[Lovea : dispo chez Carrefour. 4€ les 200ml]

[Phyto : dispo en parapharmacie. 11€ les 200ml]

ETAPE 3 : Un masque nourrissant

J’ai jeté mon dévolu sur le masque crème nourrissant au Beurre de Karité BIO de Lovea (certifié BIO, 98,9% d’ingrédients d’origine naturelle, sans silicone et sans paraben). Je l’utilise après chaque shampooing. Le beure de karité est réputé pour nourrir, réparer et protéger les cheveux. Promesse tenue ! Malgré sa texture riche, il se rince facilement et n’alourdit pas les cheveux. Pour l’odeur, encore une fois, on aime ou on n’aime pas. Personnellement, j’en suis fan !

Mon astuce : j’essore et démêle mes cheveux après mon shampooing. J’applique ensuite mèche à mèche une noix du masque (il est fini le temps des cathédraaales où je vidais 1/4 du pot par application – à la barbare souvent. Parce que oui, ça ne sert à rien. Sauf à galérer au moment du rinçage…). Je brosse mes cheveux pour une répartition homogène du masque. Je prends ensuite une serviette que j’humidifie avant de la passer quelques secondes au micro-ondes. Je la laisse poser sur mes cheveux pendant 10 minutes. La chaleur ouvre les écailles des cheveux et permet une optimisation de l’efficacité du masque 🙂

[Dispo chez Carrefour. 7€ les 300ml]

 ETAPE 4 : Un soin thermo-protecteur

Si je devais ne garder qu’un produit, ce serait sans hésitation celui-ci : le Spray Réparateur Thermo-actif de la gamme PhytoKeratine de Phyto (97% d’origine naturelle et végétale, sans silicone, sans sodium et sans sulfate). Non seulement il promet de protéger les cheveux (jusqu’à 200°), mais en plus sa formule à base de keratine végétale est suractivée sous l’effet de la chaleur. Après quelques pschiiiits sur cheveux humides et un lissage, mes cheveux sont plus doux et soyeux sans être alourdis (texture légère). Des vrais cheveux de princesse ! Bye-bye cheveux cassants et déshydratés. Et mon lissage tient visiblement plus longtemps. Du coup, je culpabilise beaucoup moins lorsque je dégaine mon lisseur… Je dis BRAVO PHYTO !

[Dispo en parapharmacie. 17,50€ les 150ml]

 ETAPE 5 : Un soin quotidien

J’utilise le soin Secret de Nuit de chez Phyto (92% d’origine végétale et naturelle – notamment de l’huile de macadamia -, sans silicone, sans paraben) pour hydrater mes cheveux au quotidien. Avant de me coucher, je démêle mes cheveux et j’applique trois pompes du produit sur mes longueurs. Un dernier coup de brosse pour répartitir le produit sur l’ensemble de ma chevelure… et dodo (ou pas…) ! En respectant le dosage, on obtient des cheveux doux, soyeux et délicatement parfumés au réveil. Comme « tout neufs » ! Effet non gras garanti (mon oreiller peut en témoigner !).

Son petit + : le flacon pompe !

[Dispo en parapharmacie. 28€ les 75ml]

Résultats de cette routine ? Mes cheveux sont plus doux, plus brillants et moins cassants. Adieu Kerastase…

Et vous, quelle est votre routine capillaire du moment ?